logotype mayor+beusch

Vous devez avoir le flash player 9 installé et javascript activé pour voir les images de ce projet

photo du projet pour l'impression

Thônex, secteur Belle-Idée

Stratégie d'aménagement

Le bureau a été mandaté par l'Etat de Genève, afin d'estimer le potentiel constructible de parcelles appartenant aux Hôpitaux universitaires genevois (HUG), terrains situés dans la pénétrante de verdure de la Seymaz, aux abords du domaine de Belle-Idée et destinés à la construction de villas.

L'étude doit imaginer une localisation plus pertinente de ce potentiel constructible, sur une vaste parcelle toute proche appartenant à l'Etat, en définir les formes bâties, les aménagements extérieurs et l'accessibilité, et préciser les conditions d'un échange de terrains entre l'Etat et les HUG.

Des scénarios d'aménagement de la pénétrante de verdure sur le domaine de Belle-idée ont été discutés, intégrant de nouvelles urbanisation, de beaux itinéraires de promenade et diverses affectations des espaces libres (terrains de sports, fermes urbaines, jardins familiaux, etc.).

Puis, des variantes d'implantations bâties sont imaginées, comme autant de nouvelles franges urbaines entre la ville et la campagne: un nouveau quartier d'habitation Près de la rivière, Le long du corridor vert, Près de la forêt ou Sous les chênes…

La variante retenue organise le potentiel constructible des parcelles HUG en limite d'un tissu pavillonnaire existant, le long d'un ancien alignement de chênes et au bout du chemin de Westerweller. Au sommet de la colline, là où les promenades se croisent, une petite place de quartier est proposée, sous laquelle ont été regroupés les stationnements des voitures.

Variante retenue: Sous les chênes

Densité: IUS 0,54

SBP: environ 3'200 m2 de logement

Maître d'ouvrage:Etat de Genève - DU, direction des plans d'affectations et requêtes

Date de réalisation:2013-2014

Mandataires:

  • MAYOR + BEUSCHavec
  • Citec Ingénieurs conseils SA

Un projet de modification des limites de zones a été initié par l'Etat, afin de répondre à la planification directrice cantonale qui préconise la conservation de ce secteur aux abords de la Seymaz en "parcs et aires de délassement" et "pénétrante de verdure".

En parallèle, un projet déposé par les HUG concerne la création de plusieurs bâtiments qui fermeraient le secteur et la possibilité d'avoir une continuité verte.