logotype mayor+beusch

Vous devez avoir le flash player 9 installé et javascript activé pour voir les images de ce projet

photo du projet pour l'impression

Réserve de Pinchat, zone humide et passerelle publique

Le long de la route de Veyrier subsistent deux terrains, l'un boisé (dans un périmètre de réserve naturelle), l'autre en prairie. Ils forment un maillon d'un système de milieux naturels allant des rives de l'Arve au ruisseau des Marais. Situés dans le tissu pavillonnaire de Pinchat, à proximité des urbanisations en cours à Vessy, les objectifs de valorisation de la nature se doublent d'un enjeu d'accessibilité à la population des espaces naturels. La Commune de Veyrier avait suscité en 2011 une réflexion sur leurs aménagements («clairière et réserve de Vessy», Mayor et Beusch, Viridis, Poget & Meynet). Récemment le site a été retenu par la DGNP comme partie du «contrat corridor», c'est donc avec un cofinancement de l'Etat de Genève et de la Commune de Veyrier que le projet a été réalisé.

Dans le bois, une exploitation artisanale de l’argile se pratiquait depuis au moins le milieu du XIXe s; il en subsiste aujourd’hui de nombreuses dépressions, recueillant les eaux du terrain naturellement, humide devenues des biotopes favorables, notamment pour plusieurs espèces d’amphibiens. Un élagage sélectif est pratiqué en vue de favoriser la roselière qui y pousse, et les cuvettes sont légèrement sur-creusées pour améliorer la permanence de l’eau. Le projet décloisonnant les deux parties du site, le traitement du seuil entre la prairie et le bois est un point clef du projet. A l’ouverture pratiquée dans le bois pour accéder à la passerelle de visite répond un bosquet planté au débouché sur la prairie. Le chemin longeant le bois est traité comme un espace de transition entre le bois et la prairie par une ponctuation de bosquets côté prairie.

La passerelle est conçue comme un ponton (poutres en chêne provenant des forêts genevoises), légèrement surélevé du sol par un dispositif de pieux vissés. Cette technique peu invasive consiste en vis en acier de grande dimension fondant la structure primaire. Introduites directement dans la terre, elles pourraient être enlevées simplement par dévissage. Le parcours de visite de la réserve se termine sur un belvédère surplombant l’étang principal, permettant à tous public (y compris les personnes à mobilité réduite) de s’approcher du milieu aquatique.

Maîtres d'ouvrage:

  • Etat de Genève, Direction générale de la nature et du paysage (DGNP)
  • Commune de Veyrier

Date de réalisation:2014 - 2015

Association d'architectes:

  • MAYOR + BEUSCH
    collaborateur: Henri Gindre
  • VIRIDIS environnement

Avec:

  • Poget et Meynet, ingénieurs forestiers
  • le collectif, ingénieurs civils

Une réalisation faisant la part des choses entre la préservation de la nature et le besoin qu'on a de l'observer, de l'expérimenter et d'en jouir, à l'époque où il n'est ni possible, ni souhaitable de dire: la nature, c'est la bas, après la ville!